Articles

Vous trouverez ci dessous des articles concernant notre passion commune.

Les coups à effets : explications ?

Les coups à effets : explications ?

Les coups à effets sont le résultat d’un point d’équilibre entre la vitesse de la balle dans l’air ainsi que sa vitesse de rotation sur elle-même.

Les joueurs se servent en règle générale de coups à effets pour contourner des éléments naturels tel que des arbres. Pour jouer, avec ou contre le vent. Ou bien par nécessité stratégique, lorsque le trou est en dogleg droit ou gauche par exemple.

Avant de réaliser des coups à effets, les joueurs doivent au préalable analyser la situation : le lie de la balle, la distance à parcourir, le club à sélectionner, la hauteur de balle, le point de chute.

La maîtrise des coups à effets constitue un réel avantage pour un joueur, car il pourra déterminer la trajectoire de sa balle dans n’importe quelle situation. C’est ce genre de coup qui fait la différence entre un joueur amateur et un joueur professionnel.

En golf, un coup à effet est une balle qui dévie plus ou moins sur la droite ou la gauche, au milieu de sa trajectoire.

On distingue plusieurs types de coups à effets : les effets contrôlés (fade ou draw), ainsi que les effets non contrôlés (hook ou slice).

Dans le cadre de cet article nous allons nous focaliser sur les effets contrôlés : draw et fade.

Trajectoire de balle lors des coups à effets

Concernant la trajectoire de la balle, nous nous focaliserons donc sur le draw et le fade, en nous mettant dans la peau d’un joueur droitier.

Le draw est une balle qui part à droite de l’axe de jeu et revient vers la cible.

Le fade est l’inverse, une balle qui part à gauche de l’axe de jeu pour revenir en fin de trajectoire sur la cible.

Ce qui est donc commun à ces 2 trajectoires, est que la balle doit finir sur la cible.

Coups à effets

Les lois mécaniques pour les coups à effets

Le point de contact

La balle doit être prise dans le centre de la face de club dans le but de favoriser une bonne précision et une bonne longueur du coup. Un bon centrage aidera aussi à la qualité de l’effet.

Cependant, si nous regardons les données Trackman, un décentrage (pointe ou talon) peut provoquer un effet, il reste donc difficile à quantifier exactement le décalage de centrage pour la quantité d’effet voulu. Cela doit dans tous les cas être pris en considération.

L’orientation de la face de club

L’orientation de la face de club aura une incidence directe sur la direction initiale de la balle, car la balle part à environ 80% dans la face de club. Il faudra donc pour un fade l’orienter légèrement à gauche de la cible et pour un draw, légèrement à droite de celle-ci.

Cependant pour favoriser l’effet, il sera important de créer un différentiel entre l’orientation de la face de club et le chemin de club. La face de club sera donc toujours orientée plus vers la cible que le chemin de club.

Le chemin de club

Il intervient dans la direction, va avoir un rôle dans le contact du club avec la balle et surtout dans les effets imprimés à la balle. Effectivement, pour effectuer un fade il faudra un chemin de club extérieur – intérieur par rapport à la ligne de jeu ; tandis que pour un draw, le joueur cherchera un chemin de club intérieur – extérieur.

L’angle d’attaque

L’angle d’attaque devra être plutôt tangentiel pour effectuer un draw et légèrement descendant lorsque le joueur frappera une balle en fade.

La vitesse

La vitesse conditionnera la distance que la balle parcourra, il est cependant important que la plus forte vitesse soit mise par le joueur dans la zone d’impact, et ceci pour les balles jouées en fade ou en draw.

 

Les principes techniques des coups à effets

Pour favoriser un bon contact entre le club et la balle, le joueur doit dans un premier temps centrer la balle dans la face de club à l’adresse.

De plus, il doit s’efforcer d’avoir une posture équilibrée, dynamique et athlétique avec une bonne cambrure dans le bas du dos et des bras relâchés pour avoir une bonne distance par rapport à la balle.

Il faudra pendant le mouvement que le joueur conserve les angles de cette posture au niveau du buste et du genou droit principalement.

Pendant le swing, le joueur se focalisera sur la connexion de ses avant-bras avec le haut du corps et la conservation du rayon du bras gauche pour que sa largeur d’arc reste identique dans la zone d’impact.

Concernant l’orientation de la face de club au moment de l’impact, il faut s’assurer dans un premier temps, que la face de club est bien perpendiculaire à l’axe de jeu (square) et que la balle est bien positionnée au milieu de la tête du club à l’adresse ; pour rappel, l’axe de jeu pour un fade sera légèrement à gauche de la cible et pour un draw, légèrement à droite de celle-ci.

Le grip, lui aussi, va avoir son importance pour que la face de club reste square à l’impact, effectivement il doit être neutre de façon à ne pas modifier l’orientation de la face. Pour qu’il soit neutre, les repères visuels d’un bon grip pour un droitier à l’adresse sont : les 2 têtes de phalanges (index/majeur) de la main gauche visibles et le « V » formé par la paume et le pouce pointant entre l’épaule droite et le menton.

Le joueur portera une attention particulière pour que la face de son club soit square au sommet du backswing pour qu’il se donne toutes les chances qu’à l’impact la face de club soit bien orientée.

Pour finir sur l’orientation de la face de club, il faudra que le joueur ait une bonne coordination de ses mouvements entre le corps, les bras, les poignets, les mains et le club pour que la face de club revienne square dans la zone d’impact.

Le chemin de club va avoir une réelle incidence sur les effets imprimés à la balle dans les coups à effets.

Le chemin de club idéal pour un fade est extérieur/square/intérieur et pour un draw intérieur/square/ intérieur par rapport à la ligne de jeu.

Dans un premier temps, on parlera du placement de la balle dans le stance, pour favoriser un fade on pourra placer la balle légèrement en avant de son stance et inversement en arrière pour un draw.

D’un point de vue statique, pour avoir un bon chemin de club, il sera important que le joueur ait les lignes du corps parallèle mais alignées à droite ou à gauche (selon l’effet) à la ligne de jeu, il faut que celle-ci soit à droite de la ligne balle-cible et plus à droite que la face de club pour un draw ; à gauche de la ligne balle-cible et plus à gauche que la face de club pour un fade.

Pour le fade, on fera attention à garder une bonne connexion des bras avec le haut du corps pour favoriser un bon chemin de club. Pour le Draw, on pourra aussi penser à avoir une bonne largeur d’arc pendant tout le mouvement.

Enfin pour maximiser le chemin de club idéal, une bonne fluidité des mouvements et donc un bon relâchement sera nécessaire.

Comme vu au niveau des lois mécaniques, l’angle d’attaque doit être tangentiel voire légèrement descendant lors des coups à effets.

Pour se faire, d’un point de vue statique, il faudra faire attention que le haut du manche du club pointe bien sur l’aine gauche (pour un droitier), dans le but d’avoir les mains en avant de la balle au moment de l’impact.

Enfin, le joueur se focalisera sur un plan de swing plus vertical pour favoriser un angle d’attaque descendant pour le fade, et légèrement horizontal pour avoir un angle d’attaque plus tangentiel pour un draw.

Coups à effets

Dernier point, la vitesse, pour rappel elle sera proportionnelle à la distance du coup à jouer, cependant il s’agit d’un coup avec une vitesse relativement importante car plus la vitesse est grande, plus la quantité d’effet sera importante.

Pour pouvoir donner assez de vitesse au club, le joueur devra avoir une posture athlétique et dynamique avec de bons appuis et une bonne répartition du poids (sur la naissance des orteils et non sur les talons).

En suite, le relâchement sera un des facteurs importants d’une bonne vitesse, il faudra donc que le joueur se mette dans de bonnes dispositions pour être le plus relâché possible (ex : pression des mains sur le grip, faire des waggles).

De plus, pour avoir une bonne vitesse il faudra que le joueur utilise tous ses bras de leviers pendant le mouvement (les rotateurs et les élévateurs).

Enfin, le joueur s’efforcera d’avoir un facteur X assez important pour favoriser l’effet ressort entre les hanches et les épaules pour donner une bonne vitesse au club dans la zone d’impact.

 

Avant d’aborder mes préférences, il est important de mettre en lumière 2 autres façons de faire des balles à effets, la méthode du grip et la méthode sensitive.

La méthode du grip

 Pour le draw, les lignes du corps seront alignées à droite de l’objectif (plus ou moins selon l’importance de la courbe de la trajectoire désirée), la face de club sera square par rapport aux lignes du corps, mais le joueur aura un grip fort au départ pour que la tête de club s’oriente plus vers la cible au moment de l’impact.

Pour le fade, les lignes du corps seront alignées à gauche de l’objectif (plus ou moins selon l’importance de la courbe de la trajectoire désirée), la face de club sera square par rapport aux lignes du corps, mais le joueur aura un grip faible au départ pour que la tête de club s’oriente plus vers la cible au moment de l’impact.

Coups à effets

La méthode sensitive

 La méthode sensitive est moins factuelle et on peut juste évoquer des pistes mais elle est très personnelle et fonctionne selon les sensations de chacun, cependant quelques propositions :

Pour le draw, les lignes du corps seront alignées à droite de l’objectif (plus ou moins selon l’importance de la courbe de la trajectoire désirée), la face de club sera square par rapport aux lignes du corps, et le joueur pourra refermer plus vite ses poignets à l’impact ou finir avec l’épaule droite très haute au finish.

Il pourra aussi garder les lignes de son corps et la face de club alignées à droite de la cible, et se forcer à avoir un chemin de club intérieur-extérieur grâce à une connexion important des bras avec le haut du corps, puis se focaliser sur les poignets qui se refermeront plus vite.

Pour le fade, les lignes du corps seront alignées à gauche de l’objectif (plus ou moins selon l’importance de la courbe de la trajectoire désirée), la face de club sera square par rapport aux lignes du corps, et le joueur pourra bloquer légèrement les mains au moment de l’impact, ou finir avec l’épaule droite très basse.

Le joueur pourra aussi garder ses lignes du corps et la face de club alignées à gauche de la cible, et grâce à une déconnexion des bras avec le corps, son chemin de club pourra être extérieur-intérieur, avec une sensation de couper la balle au moment de l’impact.

Préférences

Personnellement, j’utilise la méthode mécanique car il n’y a aucun réel changement dans le swing et dans les bases de celui-ci, ce qui me rassure, il est juste important de bien s’organiser avant le coup à jouer.

Pour rappel, pour un fade, j’aligne mon corps à gauche de la ligne balle-cible et ma face de club sur un point se situant au milieu entre l’alignement de mon corps et la cible.

Pour un draw, j’aligne mon corps à droite de la ligne balle-cible et ma face de club sur un point se situant au milieu entre l’alignement de mon corps et la cible.

Un peu d’histoire sur les coups à effets…

Au 18ème trou de Pebble Beach lors de l’US Open de 2010, il lui reste 273 yards pour le green, il est milieu de fairway avec 2 cyprès entre sa balle et le green, il opte pour un fade au bois 3 qui atterrit à 4 mètres du trou.

Un autre coup historique, au master de 2012 au trou n°10 lors du play off face à Oosthuizen, Bubba Watson a un coup de recovery depuis les arbres de 155 yards pour le green, il semble injouable. Il joue sa balle en draw et l’envoie à 2 mètres du trou, ce qui lui permettra de gagner la veste verte.

Vous trouverez ci dessous une vidéo fabuleuse sur l’explication scientifique, A REGARDER !

Et si vous souhaitez que je vous apprenne cela en live… n’hésitez pas !

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur google

Suivez-moi

© 2019 All Rights Reserved - fait par r1-website.com en 🇫🇷.