Articles

Vous trouverez ci dessous des articles concernant notre passion commune.

Histoire de golf…

Histoire de golf…

L’histoire et Les historiens du golf pensent que ce jeu s’est développé simultanément en Ecosse et aux Pays-Bas. Les plus anciennes archives relatent le pratique du…Kolf dès le début du 14e siècle aux Pays-Bas, et en Angleterre (sous le nom de Cambuc).

Le Moyen Âge voit apparaître de par l’Europe des jeux de balles et de battes tout à fait semblables au golf : Le  » Hurley » en Irlande, le « le Shinty » en Ecosse, le « Chole  » en Flandre, la  » Soule », sa version française et surtout le « Pall Mall » qui voit le jour en Italie.

Le golf prend sa forme définitive en France. On y joue avec des clubs qui ressemblent déjà à des Clubs de golf. Le swing est presque identique. Le jeu consiste à faire passer la balle dans un cerceau situé au bout de l’aire du jeu.

 

histoire golf

Grand amateur de golf, Jacques IV, roi d’Ecosse, achète en 1502 des clubs « sous le manteau ». Il s’adonne au golf avec une telle passion qu’il emprunte l’année suivante 42 shillungs écossais à son grand-lord trésorier pour régler une dette de jeu !

De l’autre côté de la frontière , Catherine d’Aragon, la première des 6 épouses infortunées d’Henri VIII, roi d’Angleterre, évoque le golf dans une lettre adressée au cardinal Wolsey en 1513. Mais ce jeu s’implante vraiment outre-manche en 1603, lorsque Jacques VI d’Ecosse devient aussi Jacques Ier d’Angleterre. Ce souverain installé à Londres sa cour, sa famille et ses « clubs ». Le golf a alors conquis ses lettres de noblesse.

Le jeu fait fureur dans l’aristocratie. Dames et seigneurs en costume de cour swinguent au coeur même de la ville au mépris des portes et des fenêtres brisées ainsi que des passants blessés. Aussi les autorités prennent-elles des mesures pour protéger le public : le port d’une veste rouge pour les golfeurs dans un premier temps, puis l’envoi à la campagne dans un second-temps.

A ses débuts, l’histoire dit qu’en raison de son coût élevé, le golf est pratiqué exclusivement par la noblesse et la grande bourgeoisie. Les joueurs utilisent alors des balles en plume, qui peuvent valoir 3 fois le prix d’un club.

Leur fabrication est tout un art et une histoire, qui exige patience et du temps. Des plumes de poule ou d’oie sont bouillies et tassées dans une enveloppe en cuir de vache qui est fermée avec une aiguille. Puis la balle est imperméabilisée avec une peinture de plomb. Un bon artisan ne fait que 3 balles par jour, et les joueurs doivent en avoir 4 ou 5 en permanence. Très performantes, celles-ci sont hélas fragiles et se perdent vite dans l’herbe haute.

Quant aux « clubs », ils sont fabriqués en bois, sauf un, en fer, utilisé dans les situations désespérées (pour sortir du sable, d’une ornière ou d’un chemin trop empierré). Mais il pulvérise trop aisément une balle, 3 fois plus cher que lui. Aussi, les artisans installent leurs échoppes au départ des « parcours ». Les joueurs malchanceux peuvent ainsi s’y procurer balles et « clubs » de rechange.

Les Pays-Bas sont passés maîtres dans la fabrication des balles de plume et les envoient en Ecosse contre des « clubs » en bois. Les échanges commerciaux sont fréquents à cette époque entre les 2 pays et se poursuivent jusqu’au 18e siècle.

Grâce aux Pays-Bas , le golf se propage dans le monde entier. Grande puissance maritime, ce pays possède de nombreuses colonies. Les riches marchands emportent leurs « clubs » au cours de leurs voyages. Le jeu apparaît en Italie, en Allemagne et dans l’état de New York, cent ans avant que le golf écossais y soit mentionné. Des « clubs » ont même été retrouvés dans un galion coulé au début du 17e siècle alors qu’il naviguait vers l’Indonésie.

Et puis, brutalement, sans raison apparente, le golf disparaît des Pays-Bas au 18e siècle. Il tombe aussi en disgrâce en Angleterre. Car les souverains régnants ne lui portent aucun intérêt. Toujours désireuse de plaire, la noblesse remise ses « clubs ». Quant à la classe moyenne, elle n’a toujours pas les moyens de s’adonner à ce jeu.

Le golf entre alors dans une longue période de léthargie. Sauf en Ecosse, où il va renaître de ses cendres. Tout d’abord pour des raisons économiques. La fabrication des clubs est en effet devenue l’une des ressources importantes du pays jusqu’à la fin du 16e siècle. Des amateurs plus ou moins talentueux les fabriquent.

Des lors que le roi et la noblesse se mettent à jouer, le commerce des clubs se développe. Les premiers clubmakers sont des fabricants d’arcs, plus experts dans la souplesse et l’élasticité des bois que les menuisiers.

La seule habilité des artisans n’aurait cependant pu permettre de garder son prestige au golf. L’apparition de nouveaux joueurs restant limitée, pour des raisons pécuniaires, le jeu se remit à péricliter. Sans la franc-maçonnerie au 18e siècle, il n’aurait pas survécu.

Les francs-maçons se révèlent des golfeurs passionnés, qui vont soutenir, organiser et développer le jeu de 1750 à 1850. Les premiers clubs de golf sont en effet des loges maçonniques qui vivent en étroite communion. Ainsi un joueur peut appartenir à plusieurs clubs.

Mais, à l’origine, les membres se réunissent surtout pour festoyer. Ils introduisent dans les « Clubs-Houses » le lustre et l’apparat qui leur sont chers. Les banquets procèdent alors d’un véritable cérémonial. On dîne en uniforme adéquat, veste rouge, Knickers noirs, chaussures vernies à boucle et bas blancs.

De nouveaux membres sont élus selon une procédure typiquement maçonnique : dans une boîte close, chacun des participants glisse à son gré une boule blanche ou noire. Il suffit d’une seule boule noire (et anonyme) pour que le postulant soit refusé (Blackboulé). Les élus sont ensuite soumis à une épreuve. Le capitaine a aussi le privilège d’élire chaque année 3 nouveaux membres par une « poignée de main ».

histoire golf

La passion du jeu ne tarde cependant pas à prendre le pas sur l’amour de la bonne chair. Parieurs acharnés, les francs-maçons organisent tournois et compétitions. Ils édictent des règles bien précises. Confiants dans l’esprit fair-play des joueurs, ils se contentent d’en fixer 13. Les premières sont définies lors de la création du club de Leith.

Le Silver Club de l’Honourable Company apparaît en 1744. A Black-heath, le Silver Club se joue pour la première fois en 1766 et la médaille d’or en 1797. Les tournois ouverts à tous débutent en 1860, avec la création du Belt. Le premier open sur 4 tours de 18 trous se dispute en 1892, pour un prix de 100 livres.

Quant au trophée du British Open Amateur, il s’agit d’une coupe en argent, ornée de scènes de golf, dernier souvenir des agapes maçonniques. Le golf est alors devenu un sport prêt à conquérir le monde.

En 1744, William Saint-Clair de Roslin, grand maître héréditaire des francs-maçons d’Ecosse, pose à Leith la première pierre de l’Honourable Company of Edinburgh Golfers, en présence du comité de la société des maçons.

Cette cérémonie fait date dans l’histoire du golf, car elle marque la naissance des clubs organisés.

La franc-maçonnerie est une société secrète qui ne laisse rien filtrer de ses activités en dehors des loges, hormis le golf. Sa puissance est déjà considérable. Elle détient des postes-clés tant dans le monde politique que dans le monde économique et commercial. Grâce à son influence, le golf franchit ainsi les frontières et se propage à travers l’empire colonial britannique. Les premiers parcours sont inaugurés en 1830 aux Indes et en Australie par les émissaires, golfeurs et francs-maçons, des grandes maisons de commerces londoniennes.

Le golf fait son entrée sur le continent européen en 1860 avec la création du club de Pau, dans les Pyrénées. Il arrive en 1873 à Montréal, même si l’Amérique joue au golf depuis longtemps. En 1743, un an avant la fondation de l’Honourable Company, David Deas, originaire de Leith et premier grand maître maçon aux Etats-Unis, avait fait venir 96 clubs et 432 balles d’Ecosse pour le club de Charleston, en Caroline du Sud.

Les envois vers le nouveau monde ne cesseront de se multiplier, preuve que le golf s’y répand comme une traînée de poudre.

En 1848 , survient un événement qui va révolutionner l’histoire du golf : la découverte de la gutta-percha. Cette résine issue d’un arbre de Malaisie durcit à l’air libre, mais retrouve sa souplesse dans l’ eau chaude . Elle peut alors se modeler facilement à la main ou dans un moule.

Les balles en gutta-percha , les « guttas », sont résistantes, imperméables et même beaucoup moins chères que les balles en plumes. Les joueurs se sont aperçus que les balles usagées, c’est à dire celles qui portaient des traces de coups, étaient plus contrôlables que les neuves. Aussi, durent-elles être striées en surface.

Les « guttas » vont permettre au golf de se démocratiser et de connaître ainsi une formidable explosion. Elles vont aussi provoquer un changement radical dans le matériel.

Les « guttas » endommageant les têtes des clubs en bois, ceux-ci sont vite supplantés par les clubs en fer. En 1880, les têtes deviennent plus courtes, plus larges et leur face convexe. Elles sont sculptées dans un bois américain très dur, le plaqueminier. Pour insérer le manche, la tête est percée d’un trou. Ce procédé facilite l’apparition d’une fabrication mécanisée. Les clubs en bois valent désormais plus cher que les balles.

Depuis les débuts de la « gutta » , le nombre de joueurs ne cesse de croître. Tous veulent des clubs en fer. Les forgerons, qui se contentaient de forger de temps à autre la tête d’un cleek, le seul club en fer alors utilisé, abandonnent leurs autres activités pour se consacrer à la fabrication des clubs. Le règne des « cleekmakers » durera jusqu’à la première guerre mondiale.

balle gutta

Les américains ne tardent pas à industrialiser la fabrication du matériel de golf. En 1902, ils exportent 100 000 clubs vers la Grande-Bretagne. L’ère des artisans est révolue. Celle du golf commence à peine, mais tout s’accélère. La simple tondeuse à gazon crée une véritable révolution, en permettant l’installation de nombreux parcours.

En 1900, Samuel Coburn Haskell invente une balle supérieure à la « gutta ». Faites de longues et minces bandes de caoutchouc étroitement serrées autour d’un noyau central et enveloppées de gutta-percha, elle est plus souple que la « gutta ». Elle abîme donc moins les têtes en bois.

En 1920, la production de clubs est si importante que le bois vient à manquer. Les Américains lancent les manches en acier tubulaire. Avec les têtes en plaqueminier ou en chrome inaltérable, ils forment des clubs performants, très en vogue jusqu’à la seconde guerre mondiale.

La paradoxale Amérique, qui affirme sa suprématie sur le matériel, n’a pas encore de parcours. Le 20e siècle l’a vue déchirée par la guerre de Sécession, et il faut attendre 1888 pour que le golf y démarre vraiment.

Le premier véritable parcours américain , dessiné par Willie Dunn, et le premier « club-house », conçu par Stanford White, sont construits en 1891 à Shinnecock, dans le Long Island. En 1894, apparaît l’U.S. Golf Association. On inaugure la même année l’U.S. Open et le championnat des Etats-Unis amateurs. Les golfeurs américains mettent les bouchées doubles. Ils font venir des professeurs d’Ecosse et d’ Angleterre. Le golf de compétition se développe aussi dans les universités.

La croissance du golf dans le nouveau monde est remarquable : ils étaient 10 joueurs en 1888, 350 000 en 1913 et plus de 2 000 000 en 1925. En remportant le British Open en 1922, Walter Hagen marque le début de la suprématie américaine. Il est aussi le premier d’une nouvelle race de golfeurs professionnels ouvrant aux champions d’aujourd’hui une voie pavée d’or !

De jeu, le golf est donc devenu un sport. Voire une doctrine et, pour beaucoup une, obsession. Les parcours se multiplient, de plus en plus beaux, de plus en plus techniques. Les clubs empruntent à l’aéronautique les matériaux les plus sophistiqués. Le nombre de golfeurs continue d’augmenter. Le golf évolue encore et toujours. Seule la passion qu’il inspire demeure immuable.

 

Quelques grandes dates à retenir dans l’histoire :

 

1297 – 26 décembre : date du match de « colf » le plus ancien répertorié par les archives de la ville néerlandaise de Loenen aan de Vecht, près d’Utrecht.

1350 (environ) – La cathédrale de Gloucester est achevée. Le détail de l’un de ses vitraux, « La fenêtre de Crécy », représente un joueur de chole, un des ancêtres du jeu de golf.

1457 – Un acte du parlement écossais interdit la pratique du « gowf » qui nuit à l’entraînement des archers du roi James II, à l’époque en guerre contre les Anglais.

1567 – Mary Stuart (1542-1587) est très vivement critiquée pour avoir joué au golf quelques jours seulement après le meurtre de son époux Lord Darnley.

1744 – Création par le maître maçonnique William Saint Clair de Roslin du premier club : The Gentlemen Golfers of Leith (qui deviendront The Honourable Company of Edinburgh Golfers), qui créent les treize premières règles de golf.

1754 – Constitution de la Society of St Andrews Golf.

1764 – Le golf de St Andrews réduit de 22 à 18 le nombre de ses trous.

1766 – Le premier club anglais, Blackheath, ouvre ses portes.

1829 – Ouverture, en Inde, du Royal Calcutta, premier parcours situé hors de Grande-Bretagne.

1848 – Apparition de la balle en gutta-percha.

1856 – Fondation, à Pau (France), du premier parcours d’Europe continentale.

1858 – Le Royal and Ancient de St Andrews fige à 18 trous la norme des parcours.

1860 – A Prestwick (Ecosse), le 17 octobre, huit joueurs disputent la première édition de l’Open Championship, sur 36 trous. Le tournoi est remporté par Willie Park. Avec son score de 174, l’Ecossais devance de deux coups son compatriote « Old » Tom Morris.

1867 – Création du premier club féminin, le Ladies Putting Club de St Andrews.

1870 – Fondation du premier club australien, le Royal Adelaide.

1872 – Quatrième victoire dans l’Open britannique de « Young » Tom Morris. On remet pour la première fois au vainqueur du British l’aiguière d’argent, « Silver Claret Jug ».

1873 – Le Royal Montréal devient le premier parcours du continent américain.

1875 – Décès de « Young » Tom Morris.

1885 – Première édition du British Amateur, remportée par Allan MacFie.
Création du premier golf du continent africain, le Royal Cape, en Afrique du Sud.

1888 – Inauguration du premier parcours des Etats-Unis, le New York St Andrews Yonkers. On dénombre 150 golfs à travers le monde.

1891 – Le diamètre du trou est fixé à 108 millimètres.

1892 – A Muirfield, on dispute pour la première fois l’Open Championship sur quatre tours.

1894 – Fondation de l’United States Golf Association, dont Theodore Havemeyer devient le premier président. Première édition du British Ladies. Premier Open Championship disputé en Angleterre sur le parcours de Sandwich (victoire de John Henry Taylor).

1895 – Les premières éditions de l’US Open et de l’US Amateur se déroulent à Newport (Rhode Island). Elles sont remportées par Horace Rawlins et Charles Blair MacDonald. Le premier US Women’s Amateur est lui gagné par Miss Brown.

1898 – Un duo américain – Coburn Haskell et Bertram Work – conçoit la première balle deux-pièces constituée d’un noyau de caoutchouc et d’un revêtement en balata.

1900 – Dans le cadre d’une longue tournée à travers les Etats-Unis, le champion anglais Harry Vardon s’adjuge l’Open américain. Sur les fairways du golf de Compiègne, dans le nord de la France, la première épreuve olympique de golf se tient début octobre.

1902 – Naissance le 17 mars à Atlanta de Robert Tyre Jones.

1903 – Fondation du premier parcours japonais, près de Kôbe. Walter J. Travis devient le premier joueur non-britannique à s’imposer dans le British Amateur.

1905 – Instauration du premier système de handicap approuvé par l’USGA.

1906 – Première édition d’un Open en Europe continentale, au Golf de Paris (La Boulie).

1907 – Le Français Arnaud Massy devient le premier joueur non-britannique à s’imposer à l’Open Championship.

1908 – Décès de « Old » Tom Morris.

1909 – Premier doublé dans le British Ladies et l’US Women’s Amateur réalisé par l’Américaine Dorothy Campbell.

1910 – Quadruple vainqueur de l’US Open, Willie Anderson meurt à l’âge de 32 ans.

1913 – A Brookline, le jeune amateur américain Francis Ouimet, 20 ans, terrasse en play-off de l’US Open les deux monstres sacrés du golf britannique Harry Vardon et Ted Ray.

1914 – Sixième et dernière victoire de l’Anglais Harry Vardon à l’Open britannique. Première victoire dans l’US Open du jeune Américain (22 ans) Walter Hagen.

1916 – Le champion américain Chick Evans réalise le premier doublé US Amateur-British Amateur de l’histoire. Fondation, à New York, de la Professional Golfers Association (PGA) américaine. La première édition de son championnat, le PGA Championship, est remportée par «Long» Jim Barnes.

1919 – Le Royal and Ancient prend en main les destinées du British Amateur. Un an plus tard, le R & A en fait de même avec l’Open Championship.

1921 – La première réglementation concernant la taille de la balle est édictée. Celle-ci ne doit pas excéder 1,62 pouces et son poids ne pas dépasser 1,62 onces.

1922 – Les Etats-Unis s’imposent dans l’édition inaugurale de la Walker Cup.

1923 – Première victoire majeure de Bobby Jones dans l’Open américain.

1925 – L’USGA autorise l’utilisation des shafts en acier. Le Royal and Ancient accordera lui cette autorisation en 1927.

1927 – L’édition inaugurale de la Ryder Cup, disputée à Worcester, dans le Massachussetts, est remportée par l’équipe professionnelle américaine, emmenée par le quintuple vainqueur du PGA Championship, Walter Hagen.

1929 – Onzième et dernière victoire en Grand Chelem de Walter Hagen, lors de l’Open Championship.

1930 – Bobby Jones accomplit son Grand Chelem (US Amateur-British Amateur-US Open – Open Championship) et prend, à la suite de cet exploit sans précédent, sa retraite. Il n’est âgé que de 28 ans.

1931 – La « grosse balle » (1,68 pouces) est adoptée par l’association américaine. Mise au point par le Dr Stableford d’un système de décompte des points qui rencontre encore aujourd’hui un franc succès.

1932 – Création de la Curtis Cup, compétition opposant les sélections amateurs dames de Grande-Bretagne et des Etats-Unis.

1933 – Le 13 janvier, l’Augusta National, fondé par Bobby Jones en Géorgie, ouvre ses portes.

1934 – Le premier Augusta National Invitational, qui ne va pas tarder à être connu dans le monde entier sous le nom de Masters, est remporté par l’Américain Horton Smith.

1935 – En réalisant un albatros sur le quinzième trou lors du dernier tour du Masters, le 15 avril, Gene Sarazen s’ouvre les portes d’un play-off contre son compatriote Craig Wood. Sarazen le gagne et complète ainsi le premier Grand Chelem moderne de l’histoire : US Open (1922), The Open Championship (1932), PGA Championship (1933) et Masters (1935).

1937 – Décès d’Harry Vardon.

1938 – Sam Snead signe huit victoires sur le Tour américain professionnel. Les gains de «Slammin’ Sam» pour la saison 1938 atteignent la somme extravagante de 19 534 dollars.
L’USGA adopte la règle selon laquelle un sac de golf ne doit contenir que quatorze clubs.

1938 – Première retransmission de golf à la télévision organisée par la BBC.

1939 – Première et unique victoire de Byron Nelson dans l’Open américain.

1940 – Après dix ans de carrière professionnelle, Ben Hogan s’adjuge son premier titre sur le Tour américain.

1945 – Byron Nelson remporte 18 des 31 tournois qu’il dispute sur le circuit américain cette année-là (dont onze consécutivement). Un exploit qui tiendra sans doute pour l’éternité.

1946 – Patty Berg s’impose dans la première édition de l’Open américain féminin.

1947 – Première retransmission télévisée de golf aux Etats-Unis.

1950 – Création de la LPGA.

1951 – L’Américain Francis Ouimet devient le premier capitaine non-britannique du Royal and Ancient de St Andrews. Sortie du film « Follow The Sun », chronique du retour au plus haut niveau de Ben Hogan après son terrible accident de voiture au début de l’année 1949.

1952 – Uniformisation mondiale des règles de golf et suppression du « stymie ».

1953 – Année de grâce pour Ben Hogan, qui s’adjuge les trois tournois majeurs dans lesquels il s’aligne (Masters, US Open, The Open Championship), exploit connu sous le nom de «Triple Crown». Première Canada Cup (qui deviendra World Cup en 1967) lors de laquelle s’impose l’équipe d’Argentine.

1954 – Malgré une terrible lutte contre le cancer (qui l’emportera deux ans plus tard), l’Américaine Babe Zaharias signe son troisième succès dans l’US Open féminin.

1957 – Victoire de l’équipe japonaise en Canada Cup.

1958 – Abandon du format match-play au PGA Championship et instauration du format 72 trous stroke play. Première édition du Championnat du Monde de golf amateur masculin par équipes (Eisenhower Trophy) à St Andrews. Première des quatre victoires d’Arnold Palmer au Masters.

1959 – Création du circuit professionnel asiatique.

1960 – Arnold Palmer relance le concept du Grand Chelem. Après avoir gagné le Masters et l’Open américain, « Arnie » traverse l’Atlantique pour disputer l’édition du centenaire de l’Open britannique, qui se déroule à St Andrews. Mais l’Américain termine deuxième de l’Open Championship, à un coup de l’Australien Kel Nagle.

1962 – Premier succès dans le Grand Chelem d’un jeune Américain de 22 ans, Jack Nicklaus, qui bat en play-off de l’US Open le grand Arnold Palmer. A Oakmont, fief du « King »…
L’« Arnie’s Army » prend Nicklaus en grippe.

1963 – Le Néo-Zélandais Bob Charles devient le premier joueur gaucher à s’imposer dans le Grand Chelem lors du l’Open Championship, disputé au Royal Lytham.

1964 – Le premier Championnat du monde amateur féminin par équipes (Espirito Santo Trophy) est remporté par la France. Quatrième victoire dans l’US Open féminin de Mickey Wright.

1965 – En remportant l’US Open, le Sud-Africain Gary Player devient le troisième joueur de l’histoire à compléter le Grand Chelem moderne, après les Américains Gene Sarazen et Ben Hogan. Jack Nicklaus rejoint ce trio l’année suivante en s’emparant de la «Claret Jug» lors de l’Open Championship disputé à Muirfield.

1967 – Décès, le 3 septembre, de Francis Ouimet.

1969 – Décès, le 6 octobre, de « Sir » Walter Hagen.

1970 – Les joueurs professionnels américains, après une scission avec la PGA américaine, créent le PGA Tour.

1971 – Le 6 février, au cours de la mission spatiale Apollo 14, l’astronaute Alan Shepard tape un coup de golf sur le sol lunaire, à l’aide d’un fer 6. En trois semaines, le champion américain Lee Trevino s’empare des titres de l’US Open, de l’Open du Canada et de l’Open Championship. Décès de Bobby Jones, le 18 décembre.

1972 – Création de l’European Tour.

1974 – Acceptée par le Royal and Ancient, la « grosse balle » (1,68 pouces) est pour la première fois jouée lors de l’Open britannique.

1975 – Lee Elder est le premier joueur noir à être invité au Masters. Premier succès de l’Américain Tom Watson dans l’Open Championship.

1976 – Première édition de l’Open Championship féminin, remporté par Jenny Lee Smith.
Jack Nicklaus finit pour la huitième fois de sa carrière n°1 américain.

1979 – Soixante-douze ans après le Français Arnaud Massy, Severiano Ballesteros devient le deuxième joueur d’Europe continentale à s’imposer dans l’Open britannique (à Lytham). Quelques semaines plus tard, l’Espagnol fait ses grands débuts en Ryder Cup, la compétition ayant évolué en match Europe-Etats-Unis.

1978 – Apparition dans les sacs des premiers bois-métal. Nancy Lopez devient la coqueluche du public américain en remportant neuf tournois du LPGA lors de sa première saison professionnelle.

1980 – Severiano Ballesteros est le premier joueur européen à triompher au Masters d’Augusta.

1983 – L’Américain Tom Watson s’adjuge, à Birkdale, son cinquième titre de l’Open Championship.

1984 – Inauguration du premier golf chinois, à Zhongshan, dans la province de Guangdong, le 25 août.

1985 – Première victoire de l’équipe européenne en Ryder Cup, au Belfry, près de Birmingham (Angleterre).

1986 – Sixième et dernière victoire de Jack Nicklaus au Masters. « L’Ours Blond », qui porte son record de victoires majeures à dix-huit, est âgé de 46 ans.

1987 – Première victoire de l’équipe européenne en Ryder Cup sur le sol américain, à Muirfield (Ohio).

1990 – Création de la Solheim Cup, équivalent féminin de la Ryder Cup. Le R & A décide que seule désormais la grosse balle sera autorisée.

1994 – Création de la Presidents Cup, équivalent de la Ryder Cup opposant les Etats-Unis au reste du monde.

1996 – Apparition dans les règles de golf de la notion de jeu lent.

1997 – Après avoir remporté trois titres de l’US Amateur, le phénomène Tiger Woods décroche, à 21 ans, son premier titre du Grand Chelem au Masters. Le « Tigre » s’impose à Augusta avec 12 coups d’avance sur son dauphin !
Décès de Ben Hogan le 25 septembre.

1999 – Décès de Gene Sarazen, le 13 mai.

2001 – En endossant sa deuxième veste verte à Augusta, Tiger Woods, qui s’est l’année précédente imposé dans l’US Open, l’Open Championship et le PGA Championship, devient le premier joueur de l’histoire à détenir en même temps les quatre titres du Grand Chelem. Pas tout à fait un Grand Chelem mais bien un « Tiger Slam ».
En raison des attentats du 11 Septembre, la Ryder Cup, qui devait se dérouler au Belfry, est annulée. Elle se disputera désormais les années paires.

2003 – Tous les observateurs attendaient Phil Mickelson. Mais quarante ans après Bob Charles, c’est le Canadien Mike Weir qui devient le deuxième gaucher de l’histoire à s’imposer dans le Grand Chelem, lors du Masters.

2004 – Après presque dix années de bataille dans les tournois majeurs, Phil Mickelson remporte enfin son premier titre du Grand Chelem, au Masters d’Augusta, où Arnold Palmer fait cette année-là ses adieux.

2005 – Jack Nicklaus fait ses adieux à The Open Championship, à St Andrews. Grand moment d’émotion lorsque « Golden Bear » réussit sur son dernier trou un birdie. Colin Montgomerie s’adjuge pour la huitième fois le titre de numéro 1 européen.

2006 – Troisième victoire consécutive des Européens en Ryder Cup. L’équipe américaine est, comme en 2004, battue sur les fairways irlandais du K Club (18,5 à 9,5). Décès, le 26 septembre, de Byron Nelson.

2007 – Arnold Palmer frappe le coup inaugural du Masters et devient donc « Honorary Starter » de l’épreuve.

2008 – Quatorzième victoire majeure de Tiger Woods, qui se défait de son compatriote Rocco Mediate en play-off de l’Open américain. L’Irlandais Padraig Harrington réalise en juillet le doublé à l’Open Championship à Birkdale et s’impose un mois plus tard dans le PGA Championship. Il est le premier Européen depuis Tommy Armour en 1930 à s’imposer dans la dernière levée du Grand Chelem. Vainqueur de dix titres du Grand Chelem féminin, et de plus de 70 victoires à travers le monde, la Suédoise Annika Sörenstam annonce elle sa retraite au mois de décembre.

2009 – Battu en play-off par son compatriote Stewart Cink, Tom Watson manque – à 60 ans ! – une merveilleuse occasion d’égaler le record des six victoires dans l’Open britannique du grand Harry Vardon. Le Sud-Coréen Yong-Eun Yang surclasse Tiger Woods au PGA Championship et devient le premier joueur asiatique à s’imposer dans un tournoi du grand Chelem.
Le golf entre à nouveau dans le programme olympique. Les meilleurs joueurs du monde se disputeront donc une médaille d’or, en 2016, à Rio de Janeiro, au Brésil.

2010 – Troisième victoire du gaucher américain Phil Mickelson au Masters, où Jack Nicklaus se joint à Arnold Palmer pour frapper le coup inaugural du tournoi.
Cent cinquantième anniversaire de l’Open britannique, célébré, bien entendu, à St Andrews, « The Home of Golf ».

2012 – Pour la première fois de son histoire, le Club d’Augusta National ouvre ses portes à deux femmes, l’une d’elle étant l’ancienne Secrétaire d’Etat sous l’administration de George W Bush, Conzoleezza Rice. En Septembre à Medinah, l’Europe remporte sa 5ème Ryder Cup sur les 6 dernières jouées, réussissant à combler le plus large retard jamais rencontré par l’équipe reçue des deux côtés de l’Atlantique. 10 à 6 après les 4 balles et les foursomes, l’Europe gagne les 5 premiers simples pour ramener 8,5 points sur 12 le dernier jour de la compétition.

Prenons contact pour partager cette histoire et la faire perdurer…

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur google